Les petits écrivains

Ce forum vise à recueillir des fictions ou fanfictions de qualité pour le plaisir de tous
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Soleil sombre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Patate Power
Scribe


Nombre de messages : 1
Date d'inscription : 17/05/2008

MessageSujet: Soleil sombre   Sam 17 Mai - 13:48

Voilà, mon premier post sur ce forum ^^. Une petite nouvelle que j'avais envie d'écrire comme ça.

Soleil sombre

Thomas entra dans la boutique. Une sonnette retentit aussitôt et le vendeur apparut au comptoir, un air poli sur le visage. Le jeune homme lui adressa un signe de tête et se tourna vers les rayonnages.
C’était une petite boutique, qui vendait des lunettes, des savonnettes et des cartes postales. Il n’y avait personne à part les deux hommes, l’endroit était incroyablement silencieux. Une douce lumière entrait par les fenêtres voilées de rideaux rouges. Il faisait chaud et Thomas défit un bouton de sa chemise. Il attrapa une paire de lunettes noires et les enfila. Il jeta un coup d’œil à son reflet dans la glace face à lui et les enleva pour aussitôt en renfiler d’autres. Au bout de la cinquième paire, il sourit, satisfait. Il les ôta et s’approcha du comptoir. Le vendeur enleva les étiquettes qui ornaient les branches et prit le billet que lui tendit son client.
Il sortit de la boutique et mit ses lunettes. Un soleil de plomb frappait la ville depuis quelques jours et les protections oculaires s’imposaient. Il cligna des yeux et balada son regard de droite à gauche et de gauche à droite pour s’habituer au voile sombre qu’apportaient les verres. Il se mit en route pour faire quelques courses pour le soir. Car ce n’était pas un soir ordinaire ; il invitait Clara, une jeune fille qui lui plaisait beaucoup.
Il l’avait rencontrée au coin d’une rue, il avait fait tomber ses clés en voulant les sortir de sa poche, les bras chargé de sacs et elle les avait ramassées. Il avait eu le coup de foudre pour elle quand elle lui ouvert la porte en souriant, ses cheveux blonds retombant sur ses épaules et sa robe rouge voletant autour de ses jambes. Il avait appris alors qu’elle habitait deux rues plus loin et il lui avait offert un café. Depuis il s’était attachée à elle et comptait bien la conquérir. Mais ne sachant pas les sentiments de la jeune fille, il avançait prudemment.
Il s’arrêta devant le marchand de fruits et chercha des fraises. Le commerçant s’approcha :

-Mes fraises sont les meilleures du quartier et elles sont pas chères !

-Je voudrais celles-là.

L’homme lui emballa les fruits et les lui tendit alors que Thomas posait un billet sur la caisse. Il reprit la monnaie et s’apprêtait à repartir quand il entendit :

« -Il a donné un euro de trop. »

La voix était étouffée, semblait venir de nulle part mais correspondait à celle du vendeur. Il recompta sa monnaie et s’aperçut qu’en effet il avait donné plus qu’il ne fallait. Il fixa le commerçant, tentant de savoir d’où venait la réflexion qu’il avait entendue. Troublé, il n’alla même pas réclamer la somme due et continua son chemin.
Alors qu’il passait à côté de diverses personnes au long de la rue, il entendit d’autres phrases au timbre étouffé. Il regarda autour de lui et s’arrêta. Il fixa un homme qui marchait dans sa direction et leurs regards se croisèrent.

« -Qu’est-ce qu’il a à me fixer comme ça celui-là ? »

L’homme n’avait pas ouvert la bouche. Thomas le fixa encore plus et l’homme accéléra, se dérobant à sa vue. Il continua sa route, intrigué. Entendait-il les pensées des gens qui l’entouraient ? Il regarda une femme à côté de lui qui observait une vitrine.

« -Cette robe est jolie mais trop chère. Oh tant pis, je suis déjà en retard. »

Elle partit alors. Il l’avait bien observée et elle n’avait pas, comme l’homme précédemment, ouvert la bouche. Et il n’aurait pas entendue sa voix si clairement même si elle avait parlé.
Thomas se gratta la nuque, il n’osait pas le croire ; il entendait vraiment les pensées des gens.
Il entra dans un magasin de fleurs. Il enleva ses lunettes et se pencha sur les fleurs entreposées sur le sol. Le fleuriste s’approcha.

-Vous cherchez quelque chose en particulier monsieur ?

-Oui, je voudrais…des roses…rouges.

Il le fixa, mais n’entendit rien. L’homme acquiesça et l’emmena plus loin. Au passage, Thomas regarda d’autres clients mais n’entendit rien, il fronça les sourcils ; que se passait-il ?

-Je vous en mets combien ?

La voix du fleuriste le ramena à la réalité et il paya. En sortant de la boutique, il décida de rentrer chez lui. Il continua de fixer des personnes mais n’entendit rien. Le soleil sortit d’un nuage et il fut contraint de remettre ses lunettes de soleil.
Une jeune femme le fixait. Il la regarda.

« -Quelles jolies fleurs ! J’aimerais qu’on m’en offre des comme ça ! »

Il sursauta légèrement. Ca continuait ! La jeune femme poursuivit ses pensées, qu’il écouta quelques instants. Il retira lentement ses lunettes tout en la fixant. Une fois ses yeux nus, il n’entendit plus rien. Il les remit.

« -Qu’est-ce qu’il a avec ces lunettes ? »

Ses lunettes ! Ces lunettes lui donnaient le pouvoir d’entendre les pensées des gens ! Il pouvait se vanter d’avoir fait une trouvaille miraculeuse ! Il sourit à la femme, prit une rose dans son bouquet et la lui tendit, heureux. Elle le regarda d’un air étonné et prit la rose, rougissant. Elle balbutia un merci et il repartit.
Il traîna dans les rues, espérant croiser Clara, pour savoir ce qu’elle pensait de lui. Son cœur s’accéléra à cette pensée. Mais il rentra chez lui sans la voir. Il prépara la table, sifflotant.
La sonnette le tira de son nuage et il courut ouvrir. Il prit soin de mettre ses lunettes de soleil et tira la porte.

-Bonsoir Thomas.

-Bonsoir Clara. Entre !

-Je n’ai pas ton numéro de téléphone, je voulais te prévenir, je ne peux pas rester ce soir, ma mère est malade je dois aller la voir, j’ai été prévenue il y a trois heures seulement.

Il la fixa, bouche bée. Il avait tant attendue cette soirée !

« -Oh, va-t-il arrêter de me coller ? »

La voix intérieure de Clara l’atteignit comme une lame tranchante. Son cœur se serra.

-Oh bien sûr, c’est important la famille.

Il lui sourit faiblement.

« -Ouf ! Je lui ai échappé ! A quoi pensait-il ? Que je l’aime ? »

-On se reverra ! dit-elle, lui posant la main sur le bras, souriante.

« -J’espère que non… Qu’est-ce que je lui dis ? »

-Oui…

La voix de Thomas tremblait. Il lui fit un petit signe et referma la porte. Il observa la table, soigneusement préparée, les roses dans le vase.
Il ôta les lunettes de son visage et s’avança jusqu’à la poubelle où il jeta le sombre objet.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Soleil sombre
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Aide] Faire des effets de lumière (soleil, projecteur, réverbère, etc...)
» COUCHER DE SOLEIL
» [Feuilleton] G. Leroux L'Epouse du Soleil
» ecu d'or au soleil
» KTP Girafes au coucher de soleil

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les petits écrivains :: Les petits écrivains originaux :: Fiction Fantastique/Science Fiction/ Horreur-
Sauter vers: