Les petits écrivains

Ce forum vise à recueillir des fictions ou fanfictions de qualité pour le plaisir de tous
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 L'impassible folle

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
fig018
Scribe


Nombre de messages : 5
Age : 27
Date d'inscription : 15/02/2008

MessageSujet: L'impassible folle   Jeu 21 Fév - 10:50

L'impassible folle



Une classe vide, un long couloir désert, un immeuble où il n’y a personne. Un bruit sourd, strident et chronique, la même note qui vibre dans l’air. Un silence, mais un vacarme, une once d’exaltation, mais de la panique. Le ciel est bleu, blanc, gris et rouge à la fois. Un homme pleure, transpire et urine en même temps. Des cheveux sont brûlés, des sourires oubliés, des pleurs abandonnés, des cris égarés. Une enfance malade s’ébruite autour des flammes. Le toit d’un immeuble, le soleil et le froid devient l’abri que tout le monde se partage. L’inconscience, le stress, l’ignorance, l’imbécillité de la jeunesse. Un homme hurle, un père agonise, un comptable manque une réunion. Une femme pleure, une mère s’arrache les cheveux, une secouriste reste pétrifiée à la vision de son enfant criant de douleur parmi les vastes fumées noires. Une sirène s’arrête, une autre commence, un homme s’enfuit du bâtiment, un autre y entre précipitamment. Un décor burlesque, une ambiance chaotique, un regard morose, des yeux tristes et affamés par la faim du bonheur.

Une folle s’avance vers la foule, les yeux mis-clos, le regard vide, la bouche entrouverte, vêtue d’une robe de chambre, pointe son doigt vers l’école en feu. Personne ne la remarque. La démente sort un couteau de la poche de sa chemise de nuit, se dirige vers le camion de pompier, ouvre la portière, passe le bras dans la voiture et coupe les fils électriques sous le volant. La sirène s’arrête. La folle retourne parmi la foule et ouvre grand la bouche, ferme les poings tout en écarquillant les yeux et hurle d’une voix éraillée et rauque.

— Ferme ta grande gueule !

Ce n’est qu’un hurlement de plus priant le monde de se taire. Cette femme, misanthrope dans l’âme, la bouche encore ouverte suite à son cri, s’en alla dans sa chambre, sous son lit, d’où tout ce vacarme l’avait tirée, de son monde.

*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
L'impassible folle
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La folle boutique Rolex vintage de Londres
» [McCann, Colum] Et que le vaste monde poursuive sa course folle
» Les dessins d'une folle :p
» Archives : Folle ascension HTC
» [Scott, Ann] A la folle jeunesse

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les petits écrivains :: Les petits écrivains originaux :: Fiction Drame / Psychologie-
Sauter vers: