Les petits écrivains

Ce forum vise à recueillir des fictions ou fanfictions de qualité pour le plaisir de tous
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Dernier sommeil

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
l1xnoir
Scribe


Nombre de messages : 5
Age : 27
Localisation : Paris Banlieu (93)
Date d'inscription : 09/07/2007

MessageSujet: Dernier sommeil   Mer 1 Aoû - 13:29

Dernier sommeil

Quatre sans abris banals dorment dans la chambre aménagée. Le squat ne comporte de toute façon que peu de pièces encore vivables. Dean dort encore mais il est aux limites de l’éveil. Au bout d’une dizaine de minutes, un doux crissement se fait entendre à l’extérieur de la seule fenêtre que contient la pièce. Dean se lève et se frotte les yeux. Une lueur diffuse filtre à travers la vitre encrassée par les fientes de pigeons. Il se rapproche du carreau lumineux, et s’aperçoit qu’il est légèrement dilaté. La vitre tend vers l’intérieur, produisant un léger crissement de temps à autre. Le verre continue d’enfler pendant encore quelques minutes, observé par les yeux ensommeillés de Dean, et soudain, le crissement se transforme en craquement. Toujours aussi doux et attirant, le bruit s’accompagne cette fois de fissures qui viennent décoller le verre de la fenêtre, illuminant les murs de la pièce de fines lézardes miroitantes.

Dean se retourne pour observer la réaction de ses camarades. Les autres ne se rendent pas compte de l’instant magique qu’ils sont en train de rater, ils continuent de dormir avec quelques ronflements passagers. Andy, en position fœtale, adossé au mur, serre son manteau rembourré de papier journal contre lui pour lutter contre le froid dans un geste instinctif. Plus détendu, Waire sommeille légèrement recroquevillé sous une minuscule couverture dont on pourrait douter qu’elle puisse recouvrir tout son corps. Jimmy, lui, ronfle maintenant moins régulièrement, signe que l’aube va bientôt se lever. Mais alors, Dean se demande quelle est la fabuleuse lumière qu’il peut apercevoir de plus en plus distinctement.

Il n’a pas le temps de réfléchir que la fenêtre change une nouvelle fois de ton et passe à un craquement plus intense. Les fissures ne suffisent plus à soutenir les morceaux de la vitre qui s’échappent maintenant de leur logement. La vitre se brise en douceur pendant que les fragments de verre se déplacent lentement vers le fond de la pièce - dépassant déjà le visage de Dean tout en libérant l’attirante luminosité. Tendant une main vers la lumière, un sourire aux lèvres, il rencontre une chaleur bienveillante qui l’attire de plus en plus. L’appel se faisant légèrement plus pressant, il se laisse aller et disparaît bientôt dans le foyer accueillant.

Allongé sur le dos, un drap lui recouvrant le corps tout en laissant dépasser sa tête, Dean se réveille sans avoir la force de soulever les paupières. Ses narines perçoivent une odeur aseptisée et il s’aperçoit ensuite que des gens parlent à voix basse. Il tend l’oreille et écoute : « Il a eu bien plus de chance que les autres. Mais malgré cela, il vit encore du seul fait du respirateur artificiel. Le souffle de l’explosion a faillit le tuer sur le coup. Il est en état de mort cérébrale. » dit une voix féminine apparemment attristée.
Dean tend l’oreille plus attentivement et perçoit cette fois une tonalité aigue répétitive accompagnée d’un souffle étouffé et d’un cliquetis machinal. La conversation reprends :
« Le chef de service a donné son feu vert pour débrancher les appareils. » poursuit la voix.
Un silence de mort s’installe pendant un temps, puis un bruit de pas se déplace vers la tête de ce qui semble être un lit. Dean perçoit un gémissement étouffé accompagnant le son d’un bouton que l’on presse. Le rythme des tonalités ralentit, puis se transforme en son unique et plat. Dean a le sentiment qu’il devrait avoir peur, mais il ne parvient pas à en trouver la raison. Il cesse de réfléchir à cette question lorsque l’affectueuse lumière réapparaît. Elle l’appelle une nouvelle fois et semble lui tendre une main amicale. Dean la saisit et disparaît une dernière fois dans la lumière.

Heure du décès du patient n°4732: 11h37, le 24 Janvier.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Dernier sommeil
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Au miroir d’un dernier sommeil.
» Le dernier inédit de Fantômette : à la main verte
» La paralysie du sommeil !!! (attention ame sensible s'abstenir)
» Rocky Balboa : Une légende s'écrit jusqu'au dernier round.
» Le dernier des Mohicans (James Fenimore Cooper)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les petits écrivains :: Les petits écrivains originaux :: Fiction Drame / Psychologie-
Sauter vers: